side-area-logo

Lagopède alpin

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
  • Pinterest
Share
Tagged in
Description
Le Lagopède alpin (Lagopus muta)

Caractéristiques

Le Lagopède alpin est un oiseau phasianidé mesurant 38 cm de long (55 à 66 cm d’envergure) pour 350 à 500 g. Sa durée de vie moyenne est de 17 ans.

Il se caractérise par un triple changement de plumage au cours de l’année : brun tâcheté l’été, gris écaillé de blanc, l’automne et blanc-neige, l’hiver.

  • Le mâle est appelé coq
  • La femelle est appelée poule
  • Le jeune est appelé poussin
Mode de vie

Le Lagopède alpin est un animal sédentaire vivant en bandes strictement sexuées ne se rassemblant que lors de la reproduction.

Il favorise la marche plutôt que le vol, excepté en cas de danger.

Son plumage particulier lui permet un camouflage parfait avec son environnement.

Habitat

Le Lagopède alpin vit la plupart du temps dans les massifs alpins et pyrénéens, entre 2 000 et 2 900 m d’altitude dans les zones pierreuses au-dessus de la forêt. Son domaine vital est de quelques centaines d’hectares.

Alimentation

Vivant dans un milieu plutôt inhospitalier, le Lagopède alpin cherche sa nourriture dans les gazons alpins et les buissons nains. Les adultes sont essentiellement végétariens (brindilles, fleurs, fruits…) tandis que les poussins se nourrissent d’insectes ou d’araignées.

Reproduction

A partir de mars, les coqs se mettent à occuper leur territoire de reproduction et entament chants, vols spectaculaires et parades pour éloigner les mâles concurrents et convaincre les femelles.

Après l’accouplement, la poule construit le nid et y pond 5 à 9 œufs qu’elle couve durant 3 semaines. Après l’éclosion, les jeunes quittent tout de suite le nid ; on dit alors qu’ils sont nidifuges.

Chasse et préservation <p Animal parfaitement adapté à la vie en haute montagne, le Lagopède alpin survit aux prédateurs, aux activités humaines et à la fonte des glaciers. Tous les ans, au mois de mai, des opérations de comptages sont effectuées par les chasseurs de l’Isère. Ainsi, la chasse du Lagopède n’est autorisée qu’en cas de bonne reproduction.