side-area-logo

Gélinotte des bois

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
  • Pinterest
Share
Tagged in
Description
La Gélinotte des bois (Tetrastes bonasia)  

Caractéristiques

La Gélinotte des bois est un oiseau phasianidé au plumage gris-brun dessus, tacheté de brun et de roux. Le mâle se distingue de la femelle par une huppe érectile et des sourcils rouges au-dessus de l’œil, très visibles en période de reproduction.

La Gélinotte mesure 40 cm de long (48 à 54 cm d’envergure) pour 300 à 450 g. Sa durée de vie moyenne est de 10 ans.

  • Le mâle est appelé coq
  • La femelle est appelé poule
  • Le jeune est appelé poussin
Mode de vie

La Gélinotte des bois est un oiseau sédentaire très territorial vivant en couple toute l’année . Elle partage son temps à se nourrir ou faire sa toilette. Quand la nuit tombe, elle se perche dans les arbres afin d’échapper aux prédateurs.

Habitat

La Gélinotte des bois habite dans les milieux forestiers hétérogènes à la diversité d’essences et d’hauteurs de strates importantes (présence d’arbres comme d’arbustes). On peut l’observer dans les forêts comprises entre 200 et 1 800 m d’altitude et sur une surface comprise entre 10 à 40 ha.

Alimentation

La Gélinotte des bois adulte se nourrit quasi-exclusivement de végétaux (bourgeons, fruits…). Le poussin lui se nourrit d’invertébrés (fourmis, chenilles…) durant ses premiers jours avant de passer progressivement à un régime herbivore.

Reproduction

La Gélinotte des bois est monogame. Sa période de reproduction s’étend de mars à mi-mai, durant laquelle les mâles paradent pour impressionner les femelles.

La poule va pondre 7 à 11 œufs qu’elle va couver entre 22 et 25 jours. Les poussins quittent le nid dès l’éclosion ; on dit alors qu’ils sont nidifuges.

Mode de chasse et préservation de l'espèce

La Gélinotte des bois est une espèce classée gibier en Isère mais elle est très peu chassée.

Néanmoins, elle fait l’objet d’une attention particulière par les chasseurs en raison de sa haute valeur écologique. En effet, la Gélinotte est un très bon indicateur de la biodiversité des milieux forestiers. Les chasseurs réalisent notamment des diagnostics habitat et des recherches d’indices de présence pour la localiser (chant et crottier) et quantifier la biodiversité forestière. Ils initient aussi des formations à destination des forestiers pour une meilleure prise en compte de l’espèce.

Sources bibliographiques

Extrait IFC N°24

Extrait IFC N°37